Destination automnale: USA, «l’autre» Virginie

Sep 02, 2018

yvan

Reportage

0

La majorité des Québécois vont pédaler en Virginie en s’installant à proximité de centres de ski pour faire du fameux Blue Ridge Parkway leur terrain de jeu. Personnellement, ma priorité au printemps et à l’automne, c’est la recherche de chaleur. Et c’est ce que j’ai obtenu dans «l’autre» Virginie. Celle des fonds de vallées dénichées à proximité de Charlottesville, plus spécifiquement à Barboursville, qui semble perdue au milieu de nulle part. Mais pour le vélo, c’est autre chose.

Note: ceci est un reportage que j’avais rédigé pour Cycle Presse et que je reproduis ici si vous ne l’aviez pas lu. Et parce qu’il est d’intérêt à l’approche de l’automne.

Un soleil radieux, pénétrant et des températures qui se révélaient environ 5C plus chaudes que sur le Blue Ridge -une énorme différence dans les débuts ou fins de saison frisquets- nous ont fait pousser des cris jouissifs à répétition!

Bon, il est vrai qu’on a dû improviser nos circuits (jusqu’à ce qu’on découvre une boutique de vélo qui en avait une panoplie à nous offrir), mais le plaisir de la découverte  n’était qu’accentué puisque la région regorgeait d’une grande quantité de petites routes étroites, sinueuses, vallonnées, champêtres. Il y avait bon nombre de fermes et domaines luxueux. Des décors tout en wow!

Oui, nous étions à proximité du Blue Ridge et du Skyline, mais nous étions tellement étonnés et ravis de la beauté des chemins hyper tranquilles que nous ne sommes montés en altitude qu’en une seule occasion.

Vous pensez qu’on a chômé? Pantoute! Pour des parcours de 60 à 80 km, nous atteignions entre 600 et 1 200 mètres d’ascension. Pédalés au chaud, je le rappelle.

Crédit photos: Sanjay Suchak – Charlottesville Albemarle CVB

Et je dois ajouter que dans la région de Charlottesville/Barboursville, il y a une… Route des vins! Et… et… il y avait les gens! Au gîte, le couple, tellement chaleureux (qui est à la retraite depuis), nous a accueillis avec une soixantaine d’œufs pondus par leurs propres poules sur leur immense terrain entouré  d’arbres majestueux et avec un GIGANTESQUE gâteau que trois becs sucrés (et quatre personnes) n’ont réussi qu’à manger à moitié en sept jours.

Au premier vignoble, le Reynard Florence, surprise, certains des vins portaient des noms français comme Recherché et Petit Verdot. La proprio avait enseigné le français à l’école et tenait à le manifester dans les noms de ses vins. Évidemment, elle s’est régalée de pouvoir nous faire la conversation dans notre langue.

Au vignoble Stinson, on a pique-niqué à l’extérieur dans un panorama qui invitait à la flânerie : environnés de sommets, installés dans des chaises Adirondack pour savourer nos vins de dégustation et le chocolat local raffiné. Mais, une tragédie a failli survenir : le coq de la place est allé frôler le Pinarello d’Éric durant notre pause détente! Quelle indécence!

Ce que nous avons beaucoup apprécié également, c’est notre escapade à Charlottesville et sur sa rue piétonne, animée. Il y a là un riche passé dont de nombreux bâtiments se font l’écho. Il est agréable de se promener dans cette ville qui a conservé ses charmes d’autrefois et qui est animée par la jeunesse fréquentant l’université de Virginie, un site du patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. Il y a quelques parcours de golf de toute beauté, dit-on, même si je ne les ai pas foulés, trop heureux de pouvoir savourer chaque journée, chaque heure, chaque minute de bécane.

À voir aussi: Culpeper

Puis, en revenant vers le Québec, on m’avait recommandé de visiter Culpeper, en Virginie toujours mais à 5h30 de route, une autre municipalité dont le riche passe transpire. Nous avons pris notre petit dej dans un casse-croûte digne de Back to the future. Rien d’extravagant -en fait surtout pas- mais nous étions transportés 50 ans en arrière. Il y a de beaux aménagements pour donner une seconde vie à des bâtiments d’une époque révolue. Nous avons logé dans un petit hôtel-boutique, Suites at 249, installé justement dans un édifice historique. C’était réellement chouette! Un bien bel endroit, Culpeper, où l’on peut aussi faire du très beau vélo m’assure-t-on, avant de remonter vers le Nord…

Crédit photo: Culpeper Tourism

https://www.visitcharlottesville.org/

www.blueridgecyclery.com

https://stinsonvineyards.com/stay

http://visitculpeperva.com/

http://suitesat249.com/

 

L’article tel que publié dans Cycle Presse.

Post by Yvan Martineau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *